Vos témoignages!

Faire un don

Caroline

« Je célèbre la vie chaque jour en regardant ce qui est beau autour de moi. Mon conjoint, mes enfants et mon p’tit fils qui est la vie même qui pousse autour de moi, sans oublier la famille et les amis. Je vis une journée à la fois, car il n’y a pas de lumière sans ombre. C’est surtout le regard que nous portons autour de nous, voir et découvrir les beautés qui se cachent à l’intérieur et autour de nous. La vie embrasse notre quotidien malgré la maladie. »

Caroline est atteinte d’un cancer incurable et fréquente le Centre de jour de la Maison Michel-Sarrazin.

Catherine

« Le 11 février 2010, ma maman a été emportée par un cancer foudroyant. Dans cette terrible perte, je trouve mon réconfort dans le fait d’avoir pu l’accompagner jusqu’à la fin, dans la plus grande dignité. J’ai eu l’immense privilège de la couvrir de tendresse, de faire jouer sa musique favorite, de partager des moments purs de vérité et d’amour. Toutes ces années plus tard, ce sont ces souvenirs qui m’aident à accepter l’inacceptable. Il s’agit d’un acte d’une grande humanité de prendre soin de nos mourants comme il se fait à la Maison Michel-Sarrazin. Vos dons permettent de les couvrir d’amour et d’honorer leur vie. »

Catherine Bachand est co-animatrice et journaliste dans « Dalair le matin » sur WKND radio 91,9.

Ginette

« Comme bénévole à la Maison Michel-Sarrazin, j’ai la chance de pouvoir offrir aux gens malades des soins personnels, mais surtout des soins pour les chouchouter et les gâter. Cela peut être un bain relaxant, un brushing, un massage ou encore une sortie sur la terrasse, les accompagner à un repas ou les conduire au salon pour profiter d’un moment de piano. Parfois, c’est simplement de tenir la main, partager des récits de voyage ou de juste les écouter. Nous avons besoin de chacun de vous. Vos dons sont très importants pour continuer à leur offrir toutes ces douceurs dans les derniers jours de leur vie. »

Ginette Asselin Tardif est bénévole aux soins à la Maison Michel-Sarrazin depuis 5 ans.

Guylaine

« Certaines des personnes atteintes de cancer en phase palliative de la maladie que nous accueillons au Centre de jour pensent qu’elles n’ont pas droit au bonheur. C’est que bien souvent, la maladie provoque douleurs et pertes. Mais heureusement, quand elles expriment ce qu’elles vivent en nos murs, ça leur permet de retrouver des moments de bonheur. Et même, certaines y trouvent de la joie profonde et de la paix intérieure. C’est formidable de penser que le Centre de jour existe grâce à la générosité des gens et qu’il génère autant de bonheur dans la vie des personnes malades. »

Guylaine Meilleur est infirmière au Centre de jour de la Maison Michel-Sarrazin.

François Pelchat

« La vie m’est généreuse et il est important pour moi de m’impliquer dans une cause qui nécessite beaucoup plus qu’un investissement financier; une cause qui me permet de mettre à profit mes valeurs, mes aptitudes, mon réseau et mes expériences professionnelles afin qu’elle s’épanouisse. »

François Pelchat est associé et vice-président location et marketing d’Immostar.

Alain Guay

« Lors de ma première visite à la Maison, voir les patients sur place qui partirait pour d’autres cieux m’a fait comprendre que j’étais là pour m’investir pleinement et pour longtemps. J’avais la ferme intention de vouloir contribuer à leurs derniers bonheurs. Après ma première édition, l’intention est devenu réalisation… de savoir qu’on a fait une différence dans la vie de quelqu’un, surtout à cette étape, c’est assez spécial comme sensation. Lorsqu’on comprend à quel point on aide, la mission de la Maison Michel-Sarrazin prend tout son sens. Mon histoire avec la Maison Michel-Sarrazin est une histoire d’amour, de sentiments et d’accomplissement. Ce l’est autant pour celui qui boucle le chemin de sa vie que pour ceux qui se mobilisent pour la cause. »

Alain Guay est le président de Caron & Guay portes et fenêtres.

Jean G. Morency

« Je n’avais jamais mis les pieds à l’intérieur des murs de la Maison et dès ma première occasion, j’y ai constaté une ambiance empreinte de calme, sérénité, dévouement et générosité où le temps n’a pas d’importance. Ce qui m’a le plus frappé, c’est la convergence des bénéficiaires, des membres de leur famille, des bénévoles, du personnel qualifié et professionnel qui, tous ensemble, n’avaient qu’un seul objectif : faire du dernier voyage de la vie celui qui sera le plus mémorable. Un jour de janvier 2017, un monsieur F. m’a dit qu’il était heureux de savoir qu’il allait mourir à la Maison Michel-Sarrazin et par surcroît du cancer. Mon étonnement fût renversé lorsqu’il me regarda tout doucement en me mentionnant que c’était une occasion unique pour lui de se réconcilier avec son passé, les êtres chers mal-aimés et d’envisager un nouveau départ cette fois pour une durée indéterminée. Fréquenter comme visiteur la Maison Michel-Sarrazin est l’un des rares moments où l’on se donne entièrement au bien-être d’une personne. »

Jean G. Morency est le président du conseil d’administration de la Fondation de la Maison Michel-Sarrazin.